Passer au contenu principal

Initiation au jardinage : conseils pour les apprentis jardiniers

Initiation au jardinage : conseils pour les apprentis jardiniers

Vous enviez au voisin son jardin parfaitement entretenu? Vous savez, celui avec les magnifiques vivaces et les superbes corbeilles suspendues, dans lequel il ne semble y avoir aucune fleur fanée? Inutile de vous laisser aller à la jalousie : dans l’univers de l’horticulture, même les néophytes peuvent se créer leur propre petit coin de paradis. Vous n’êtes pas convaincu? Croyez-moi, je sais de quoi je parle. Il y a plus de 10 ans, j’ai décidé d’entreprendre l’aménagement paysager de ma cour arrière et de ma cour avant. À l’époque, j’ignorais la différence entre la terre à jardin, la tourbe, le loam et le paillis. Mais j’étais déterminée, et j’ai atteint les résultats voulus en suivant quelques étapes simples.

Quelques conseils pour les apprentis jardiniers

Laissez-vous inspirer

Heureusement, en matière de jardinage, ce ne sont pas les sources d’inspiration qui manquent. Consultez les magazines et les sites Web (sans oublier les tableaux Pinterest) consacrés à ce sujet. Ou encore, promenez-vous dans votre quartier et prenez des notes (ou même des photos) pour répertorier les plantes et les arbustes qui vous plaisent. Informez-vous également auprès des employés des centres de jardinage pour connaître leurs recommandations (apportez des photos de vos plates-bandes pour obtenir des conseils plus précis).

Équipez-vous

Inutile de dépenser une fortune, mais pour cultiver la terre, il vous faut quelques outils de base. Je me souviens que mon grand-père utilisait une fourche pour tout – pour creuser, ramasser et sarcler même. Disons que j’ai appris qu’il existait différents outils pour différents besoins. J’ai donc acheté des pelles, un outil à désherber (parce qu’il est pratiquement impossible d’aller chercher les racines à la main), un tuyau d’arrosage, des gants et un coupe-bordures pour tracer des contours impeccables autour de mes plates-bandes. Si vous avez besoin de conseils supplémentaires, demandez un coup de main aux employés d’un centre de jardinage.

Respectez la zone

Un jour, mon regard s’est posé sur une majestueuse corbeille suspendue pleine à ras bord de bégonias et de fuchsias. Remplie d’optimisme, je me suis risquée à installer cette corbeille « d’ombre » dans ma cour avant complètement exposée au soleil. À la mi-juillet, mes somptueuses fleurs magenta n’étaient plus qu’un souvenir rabougri. J’avais appris ma leçon. Ne supposez pas que les fleurs ressembleront exactement à la photo sur l’étiquette et tenez compte de l’ensoleillement quotidien de votre terrain. De plus, renseignez-vous sur les cartes des zones de rusticité des plantes du Canada. Connaître le climat de votre région vous aidera à choisir des plantes et des arbustes capables de prospérer dans votre jardin.

Voyez petit

Plutôt que d’entreprendre simultanément l’aménagement de la cour avant et de la cour arrière (avec des idées grandioses de fleuraison instantanée et de feuillage luxuriant), commencez petit. Choisissez un coin sous une fenêtre ou sur le côté de la maison. Suspendez d’abord quelques corbeilles et plantez un ou deux arbustes pour ajouter de la verdure. Ajoutez graduellement des éléments par la suite.

Redoublez d’attentions

Maintenant que vos guillerettes vivaces, vos stupéfiantes annuelles et vos époustouflantes corbeilles suspendues sont en place, l’heure est à l’entretien. Mark Cullen, la référence au Canada en matière de jardinage, recommande d’utiliser du paillis. « Appliquez une couche de 5 cm de paillis d’écorce sur la surface du sol pour en préserver l’humidité et restreindre la croissance des mauvaises herbes », suggère-t-il. De plus, marchez chaque jour dans votre jardin et éliminez les pousses de mauvaises herbes à l’aide d’une binette pointue au fur et à mesure qu’elles apparaissent. N’oubliez pas d’arroser le sol en profondeur une fois par semaine, en laissant la surface (jusqu’à 5 cm de profondeur) s’assécher entre les séances d’arrosage.

Le jardinage est une aventure de longue haleine. Il faut se prêter à une série d’essais et d’erreurs afin de découvrir ce qui pousse bien dans notre région. Vous vivrez probablement quelques échecs avant de trouver la formule gagnante. Mais vous y arriverez, surtout si vous êtes prêt à apprendre. Le parcours peut être long, alors faites preuve de bienveillance (envers vous-même et envers les plantes), cultivez votre pouce vert et épanouissez-vous avec la nature!

Quels autres trucs avez-vous trouvés utiles lors de vos débuts en jardinage? Faites-le-nous savoir en laissant un commentaire ci-dessous.