Passer au contenu principal

Entretien d’une voiture d’occasion

mechanic repairman inspecting car

Plusieurs voitures d’occasion circulent sur les routes québécoises. En moyenne, l’âge des véhicules au Canada est d’environ dix ans. Autant dire que, pour la plupart, les garanties sont de l’histoire ancienne et que les factures de réparations se font plus fréquentes. Heureusement, faire un entretien régulier de sa voiture réduit les risques de changement de pièces, de pannes ou de défaillances.

Voici trois astuces qui vous aideront à conserver votre voiture d’occasion encore longtemps.

1. L’huile à moteur

Il y a vingt ou trente ans, les changements d’huile devaient se faire tous les 5 000 km. Les moteurs modernes, eux, sont conçus pour rouler une distance bien plus grande sans qu’on ait à se préoccuper de cet aspect important de l’entretien préventif. Il ne faudrait pas pour autant complètement l’oublier. Le manuel du propriétaire précise la distance maximale à parcourir ou la durée maximale d’utilisation avant qu’un changement d’huile et de filtre s’avère approprié, ainsi que le type d’huile à utiliser. Le respect de ces recommandations évite l’accumulation de cambouis dans le moteur, très nuisible à la durée de vie d’une voiture. De plus, il faut savoir qu’un moteur négligé (donc moins efficace) risque de coûter plus cher à la pompe.

2. Les pneus

Rien dans un véhicule ne s’use plus vite que les pneus. Cela n’a rien de surprenant, puisqu’ils sont en contact constant avec la route, roulant sur l’asphalte, le gravier et même la neige ou la glace jour après jour. Évidemment, plus vous roulez souvent, plus vos pneus s’useront rapidement, mais il y existe trois choses importantes que vous pouvez faire pour prolonger leur durée de vie :

  • L’alignement de la voiture. Un bon réglage est essentiel pour que les pneus ne s’usent pas de manière irrégulière (usure interne, externe ou même d’un seul côté du véhicule). La fréquence à laquelle on doit y voir dépend vraiment de l’état des routes que vous parcourez. En général, si la voiture tire d’un côté ou que le train de roues semble desserré, cela vaut la peine de vérifier.
  • La permutation des pneus. Là encore, le manuel du propriétaire suggère l’intervalle à respecter pour permuter les pneus avant et arrière. Cette procédure aide à répartir l’usure des pneus uniformément, quel que soit le réglage de la géométrie du véhicule ou la lourdeur de la charge transportée.
  • Une pression des pneus adéquate. Des pneus trop gonflés useront l’intérieur de la bande de roulement en premier, alors que ce sont les bords qui souffriront le plus d’une pression insuffisante. Autre avantage à surveiller la pression : le fait de suivre les recommandations du fabricant (consultez encore une fois votre manuel) optimise le confort, la consommation d’essence et la performance générale du véhicule.

3. La batterie et les courroies

La plupart des voitures permettent de vérifier le niveau d’huile simplement à l’aide d’une jauge, ce que vous devriez faire une fois par mois, même si votre véhicule est également équipé d’un affichage de durée de vie restante de l’huile sur le tableau de bord. Tant qu’à être sous le capot, profitez-en pour faire une inspection rapide et facile de deux autres éléments qui méritent un entretien préventif : la batterie et les courroies.

Si, dans certains modèles, la batterie se trouve dans le coffre, la plupart du temps, elle est située dans le compartiment moteur, près du tablier. Vérifiez les bornes de la batterie à l’endroit où les câbles positif et négatif sont connectés pour vous assurer qu’il n’y a pas de corrosion ou de dépôt de sulfate (blanchâtre). De tels dépôts peuvent facilement être éliminés à l’aide d’une brosse métallique. Si les câbles eux-mêmes montrent des signes de corrosion sous leur protection en plastique, il est temps de les changer. Avec le temps, la corrosion limitera la circulation du courant et un beau matin votre voiture ne démarrera simplement plus.

Les courroies se trouvent à l’avant du moteur (ce qui ne veut pas nécessairement dire à l’avant du véhicule), où elles relient les poulies de l’alternateur, de la pompe de direction assistée, de la pompe à eau et parfois du ventilateur. Le moteur éteint, vérifiez si une courroie présente des craquelures ou des fissures. Vous en voyez? Allez voir un mécanicien pour la faire changer avant qu’elle ne lâche complètement.

Et si l’entretien d’une voiture n’est pas votre point fort, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un mécanicien certifié. Il saura vous conseiller et effectuer l’entretien nécessaire.

Chaque voiture est différente, mais avec un peu de soin et d’amour, votre vieille auto pourra rouler encore longtemps.