Grands petits gestes de bonté : Alan Han

Une femme musulmane est assise avec un autre individu (tous deux portant des masques) alors qu'ils regardent un écran d'ordinateur

Le Groupe Allstate du Canada et ses employés tiennent profondément au bien-être des organismes et des citoyens canadiens et sont fiers de soutenir les causes permettant d’améliorer la vie au sein de leur communauté.

Même si la pandémie a souvent empêché les employés du groupe de faire du bénévolat de façon traditionnelle, plusieurs d’entre eux ont décidé de faire preuve de créativité. Ces Grands petits gestes de bonté sont des actions à la portée de tous qui peuvent entraîner un grand changement dans la vie de personnes dans le besoin. En voici un exemple :

Nom de l’employé : Alan Han
Poste : Concepteur de matériel d’apprentissage
Nombre d’années au sein du Groupe Allstate du Canada : 1
Œuvre caritative ou organisation soutenue : Ads Up Canada

Alan-Han-CSR-Campaign-FR-1080x1080

  1. Racontez-nous comment vous avez commencé à travailler avec les réfugiés nouvellement arrivés au Canada. Pendant le confinement lié à la COVID-19, j’ai ressenti le besoin de donner en retour à la communauté. Je suis entouré d’amis épris de justice sociale, alors j’ai décidé de suivre leur exemple. Je suis content d’avoir choisi de travailler avec les réfugiés, car ça me permet de faire du bénévolat à domicile et donc de respecter la distanciation sociale tout en les aidant.
  2. Pourquoi cette cause vous tient-elle à cœur? Je suis convaincu que les réfugiés ont le droit d’échapper à la persécution et qu’il est de notre devoir de les aider dans la mesure du possible. Nous autres, Canadiens, sommes fiers de notre ouverture d’esprit et de notre générosité, alors pourquoi ne pas le démontrer en aidant des réfugiés à s’installer ici? Les réfugiés ont tellement de choses à nous offrir en matière d’expérience, de savoir et de culture.
  3. Qu’est-ce que le bénévolat signifie pour vous? Le bénévolat me donne un but. Cela m’aide à réaliser ma chance et à me rappeler que ce que l’on a est davantage le fruit du hasard que du labeur et de la persévérance. Il est donc de notre devoir à tous d’aider ceux qui ne peuvent pas s’aider eux-mêmes.
  4. Comment avez-vous adapté votre bénévolat à la COVID-19? Je parraine actuellement deux réfugiés en voie d’immigrer au Canada. Ces personnes sont en attente à l’étranger, alors j’en profite pour préparer leur hébergement avant leur arrivée. Heureusement pour moi, je peux régler cette question ainsi que celle des dons par Internet.
  5. Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui cherchent à faire du bénévolat, mais qui ne savent pas comment s’y prendre? N’y pensez pas trop. Tout ce que vous avez à faire, c’est de vous proposer pour en faire! Si vous hésitez à vous engager, fixez-vous un objectif modeste pour commencer et contribuer à une cause qui vous tient à cœur.
  6. Qu’espérez-vous accomplir en 2021 avec d’autres entreprises ou organisations? J’espère aider d’autres réfugiés dans leurs demandes d’immigration au Canada en 2021.