Passer au contenu principal

Comment réduire les sources de stress lorsqu’on déménage avec un animal

Comment réduire les sources de stress lorsqu’on déménage avec un animal

Quand on déménage, les défis d’ordre logistique sont de taille : il faut faire les boîtes, faire le tri, choisir les déménageurs et inscrire les enfants dans une nouvelle école, pour n’en nommer que quelques-uns. Puis, il y a les boîtes qui s’empilent dans tous les coins, les meubles qui ne sont plus à leur place, et le courrier qu’il ne faut pas oublier de faire suivre à la nouvelle adresse.

Qu’en est-il des animaux de compagnie? Que vous ayez un chien, un chat, un lapin, un cheval, un hamster ou autre, votre animal va ressentir le stress du déménagement.

Il est tout naturel de vouloir épargner à son compagnon à quatre pattes les désagréments accompagnant un déménagement, que ce soit à la porte à côté, à l’autre bout de la ville ou dans une autre province.

Si un déménagement en avion est inévitable, « il faut tenter d’anticiper la réaction de son animal, confie Johanne Cadorette », directrice marketing chez Air Canada Cargo. « Tous les animaux sont stressés dans ce contexte, même si on fait tout pour veiller à leur confort. Ils se retrouvent complètement déracinés et ils sont entourés de bruits forts. »

« Prenez le stress que doit subir votre animal lors de ses visites chez le vétérinaire, ajoute-t-elle, et multipliez-le par cinq. Plus vous serez prêt(e) et organisé(e), plus vous contribuerez à réduire son anxiété. »

« J’ai rencontré des gens prêts à refuser un emploi ou une mutation pour la simple raison que leur animal allait en souffrir, raconte Lorna Barkey de l’entreprise de transport pour animaux de compagnie Lyon Petmobile Services (site en anglais) à Toronto, en Ontario. Pour de nombreuses personnes, le bien-être d’un animal de compagnie est tout aussi important que celui de leur enfant. »

10 conseils pour réduire le niveau d’anxiété de votre animal de compagnie pendant un déménagement

  1. Préparez-les longtemps avant le jour J. Avant de déménager, accorder le temps nécessaire à votre animal pour assimiler les changements qui seront apportés à sa routine. Il peut s’agir de nouveaux déplacements en voiture auxquels il devra s’habituer ou d’une cage de transport à apprivoiser. On peut alors laisser la cage dans le salon pendant quelques jours et faire de petits déplacements en voiture autour du pâté de maisons dans un premier temps. Madame Cadorette insiste sur le fait que votre animal pourrait être perturbé s’il n’a jamais été enfermé auparavant.
  2. Ne négligez pas la taille. En vue d’un déménagement, il est très important de choisir une cage de transport dont la taille est adaptée à celle de votre animal. Votre chien ou votre chat doit pouvoir se tenir debout sans que sa tête touche au plafond de la cage. La cage doit également être plus longue que l’animal. « Un animal risque d’avoir trop chaud s’il est transporté dans une cage trop petite », précise Bruno Mansueto de l’agence de voyages spécialisée en déplacement des animaux de compagnie Worldwide Animal Travel (site en anglais), située à Richmond, en C.-B.
  3. Laissez-les respirer. Assurez-vous que la cage de transport soit aérée convenablement. L’Association internationale du transport aérien (site en anglais), ou IATA, a émis des règles qui régissent le nombre de trous d’aération minimal pour une cage de transport. Informez-vous auprès de votre animalerie ou de votre vétérinaire pour savoir quel produit correspond à vos besoins.
  4. Donnez-leur suffisamment d’eau. Une hydratation suffisante est primordiale, surtout lors d’un vol alors que les risques de déshydratation sont plus élevés qu’à la normale. En effet, le stress peut entraîner un halètement plus important, accélérant par le fait même la déshydratation.
  5. Attachez-le. Si vous devez vous déplacer en voiture avec votre animal, il convient de l’attacher sur un siège au moyen d’une ceinture de sécurité pour animaux ou d’immobiliser sa cage de transport afin d’éviter que cette dernière soit projetée en cas d’accident ou de freinage brusque. Avant le jour du déménagement, portez une attention particulière au confort de votre animal et veillez à ce qu’il soit déjà familiarisé avec le système de sécurité que vous aurez choisi.
  6. Prenez garde aux médicaments. On recommande généralement de ne pas donner de médicaments à son animal au cours d’un déménagement, surtout en cas de transport aérien alors que les effets d’une sédation sont décuplés en altitude. On trouve des produits naturels conçus pour soulager le mal des transports chez les animaux, notamment ceux à base de gingembre ou de la marque Rescue Remedy. Il est préférable de vous tourner, au besoin, vers ces solutions de rechange qui contribueront à calmer votre animal de façon naturelle. Parlez-en d’abord à votre vétérinaire. De plus, si votre animal prend déjà un médicament, ayez une réserve suffisante de façon à vous laisser le temps de trouver un nouveau vétérinaire, une fois le déménagement terminé.
  7. Renseignez-vous sur la réglementation locale en vigueur à votre destination. Si vous déménagez loin ou à l’étranger, optez pour un transporteur aérien certifié par l’IATA. Celle-ci a établi des règles strictes en ce qui concerne le transport d’animaux. Un transporteur avisé sera en mesure de vous conseiller au sujet des documents d’import-export requis. Il vous aidera à planifier votre déplacement et vous aidera à faire des économies. Tous les pays ainsi que certaines provinces et des États américains ont leur propre réglementation en matière d’importation d’animaux. Vous aurez avantage à connaître ces règlements, notamment sur des questions telles que la mise en quarantaine ou les vaccins contre la rage. « Vous seriez étonnés de savoir à quel point ces règlements peuvent être précis, affirme madame Cadorette. » Même si vous voyagez par voie terrestre sans franchir une seule frontière, il est préférable que votre animal ait reçu tous les vaccins recommandés, incluant les rappels, selon le calendrier prescrit.
  8. Attendez-vous aux surprises. Soyez prêt(e) à faire face à des imprévus. Les vols sont parfois retardés, par exemple. « Le fait d’avoir un animal à bord n’empêchera pas les retards de vol, prévient madame Cadorette. » Il arrive qu’on doive composer avec des retards liés aux intempéries, des erreurs de réservation d’hôtel ou un malentendu avec les déménageurs. Tentez autant que possible de voir venir toutes les éventualités et de prévoir un plan B pour chacune d’elles.
  9. Restez calme. Votre animal percevra votre nervosité. En restant calme, vous lui transmettrez votre confiance et il saura mieux s’adapter. Vous pourriez choisir de le faire garder le jour du déménagement. Ainsi, il sera à l’abri de vos états d’âme et vous pourrez vous concentrer sur le déménagement sans avoir à vous soucier de son bien-être.
  10. Soyez patient. L’anxiété de séparation existe vraiment chez les animaux de compagnie comme les chiens, surtout si à cela on ajoute un changement de routine. Soyez patient(e). Récompensez-les avec des gâteries. Faites une promenade avec eux. Accordez-leur suffisamment de temps pour qu’ils puissent explorer leur nouveau quartier.

Enfin, avec une bonne planification, votre animal vivra son déménagement en toute sécurité et avec un minimum de stress. Pour plus de conseils au sujet des déplacements avec des animaux, que ce soit en voiture, en bateau ou par avion, consultez notre article sur le blogue ALLSTATE ASSURANCE.