Passer au contenu principal

L’assurance copropriétaire : des réponses à vos questions

L’assurance copropriétaire

En matière d’assurance, et particulièrement d’assurance copropriétaire, la confusion règne, d’après ce qu’on entend le plus souvent dire! C’est compréhensible, étant donné que la copropriété est un espace partagé. Par exemple, que se passe-t-il si la baignoire de votre voisin d’en haut déborde et que l’eau s’infiltre par votre plafond? Que se passe-t-il si vous vous blessez en glissant et tombant dans le hall d’entrée de l’immeuble? Que se passe-t-il si les objets de votre casier de rangement au sous-sol sont détruits à la suite d’un refoulement d’égout? Qui acquittera les frais dans tous ces scénarios? Pour le savoir et ainsi veiller à la protection adéquate de votre unité, de votre portefeuille et de vous-même, il est important de bien comprendre la différence entre votre assurance individuelle et celle du syndicat de copropriétaires.

Voici donc la réponse à cinq questions courantes au sujet de l’assurance copropriétaire :

1. Ai-je vraiment besoin de ma propre assurance copropriétaire?

Oui! Prochaine question.

2. Pourquoi ai-je besoin de ma propre assurance copropriétaire si je contribue au paiement de la police de mon syndicat de copropriétaires?

Cette question prête souvent à confusion chez les propriétaires de copropriétés, qu’elles soient neuves ou non. Oui, votre syndicat de copropriétaires possède une police d’assurance, mais cette police ne vous protège pas complètement, vous et vos biens. Elle ne couvre sans doute que les éléments suivants :

  • Dommages matériels– En cas d’incendie dans l’immeuble ou à proximité de celui-ci ou d’infiltration d’eau par le toit, par exemple, cette assurance couvre les dommages causés à la structure de l’immeuble ou aux aires communes, comme les ascenseurs, le hall d’entrée ou les commodités partagées.

En cas de dommages à votre unité causés par un incident qui touche l’immeuble, la police d’assurance de votre syndicat de copropriétaires couvre uniquement les frais nécessaires pour ramener votre unité à ce qui est considéré comme une « unité standard » par le syndicat. Ainsi, si vous avez rénové vos planchers ou vos armoires, c’est à vous qu’il revient de régler les frais supplémentaires nécessaires pour remettre votre résidence dans l’état dans lequel elle était avant l’incident. La police du syndicat ne couvre pas non plus vos biens personnels, comme vos meubles et vos vêtements.

  • Responsabilité – Si quelqu’un se blesse dans une aire commune de l’immeuble, l’assurance du syndicat couvrira les frais associés aux dommages.

Le mieux est de vous informer auprès de votre syndicat de copropriétaires pour savoir ce qui est couvert par sa police et ce qui ne l’est pas.

3. Si je me procure ma propre assurance copropriétaire, une police de base couvrira-t-elle mes biens personnels ou faut-il une protection supplémentaire?

Vos biens personnels sont couverts en vertu de votre police copropriétaire de base. Vous devez cependant choisir un montant d’assurance qui couvrira adéquatement la valeur de tous vos biens. Rappelez-vous : vos biens comprennent les vêtements, les chaussures, les électroménagers, les appareils électroniques, les livres et les meubles, et bien plus encore. Cela étant dit, les biens autres que les biens de base, comme les bijoux de valeur, les appareils électroniques haut de gamme, le matériel de sport et les antiquités pourraient nécessiter une protection supplémentaire pour les assurer à leur pleine valeur. Pendant que vous réfléchissez au montant d’assurance qui vous convient, profitez-en pour faire l’inventaire de vos biens. Cela pourrait vous aider grandement à reprendre une vie normale à la suite d’un vol ou de dommages à votre propriété.

4. Qu’est-ce que l’assurance responsabilité civile et pourquoi est-elle importante?

Une police d’assurance copropriétaire de base comprend la protection pour responsabilité civile. Elle vous couvre en cas de réclamations pour cause de blessures ou de dommages à des personnes ou à des biens pour lesquels vous pourriez être tenu responsable. Voyez cette protection comme une assurance « en cas de chute ». Par exemple, l’un de vos invités trébuche sur un jouet ou se casse une jambe en glissant sur un peu d’huile que vous avez renversée sur le plancher de cuisine. Votre assurance responsabilité civile vous protège en cas de poursuite. Ou encore, le boyau de votre machine à laver fuit pendant que vous êtes au travail et l’eau qui s’en échappe cause des dégâts au logement d’en dessous. Votre assurance responsabilité civile couvre les dommages à cette propriété pour vous éviter d’avoir à débourser.

5. Ai-je besoin d’une protection en cas d’inondation si je n’occupe pas un logement au rez-de-chaussée ou au sous-sol?

Les dégâts d’eau sont la principale cause de réclamations en assurance habitation. Ils peuvent coûter très cher à réparer. La police copropriétaire de base couvre certains types de dégâts d’eau, comme une fuite de machine à laver ou une rupture de tuyau, mais elle ne couvre pas les refoulements d’égout ni les inondations causées par la submersion des terres. Si votre copropriété est située à un étage supérieur, la submersion des terres ne représente pas une grande menace pour votre espace de vie, mais les eaux usées refoulées dans les tuyaux peuvent se rendre jusqu’aux étages supérieurs. Le contenu d’un casier de rangement situé au sous-sol ou dans le stationnement intérieur, si cela est votre cas, pourrait également être menacé.

Les subtilités de l’assurance copropriétaire ne sont pas faciles à assimiler! C’est pourquoi il vaut mieux poser les bonnes questions à votre syndicat de copropriétaires et à votre fournisseur d’assurance pour vous protéger, vous et vos biens les plus précieux.