Faire le meilleur achat : maison unifamiliale, copropriété ou maison en rangée?

À la maison

Faire le meilleur achat : maison unifamiliale, copropriété ou maison en rangée?

Le plus important achat que vous allez faire dans votre vie est probablement celui de votre résidence. Voilà qui met beaucoup de pression! Vous devez prendre la bonne décision, tant pour vous que pour votre famille. Prenez le temps de comparer les avantages et les inconvénients de l’achat d’une maison unifamiliale, d’une copropriété et d’une maison en rangée avant de signer un contrat hypothécaire. Après tout, investir dans une habitation est une décision qui se joue autant sur le plan des émotions que sur celui des finances.

Il n’y a pas de règles pour évaluer et comparer les options, mais il y a d’importants facteurs à considérer.

Coûts

En moyenne, les maisons unifamiliales et les maisons en rangée coûtent plus cher à l’achat que les copropriétés. Leur valeur augmente cependant plus rapidement.

Par exemple, à Toronto, en septembre 2018, le prix moyen d’une maison unifamiliale s’élevait à environ 1,2 million de dollars (selon la taille de la maison et le quartier), tandis que le prix moyen d’une copropriété de deux chambres à coucher s’élevait à environ 735 000 $, selon Paul Peterson, de l’agence immobilière Blue Elephant Realty, dans le quartier King West de Toronto.

« Le prix des maisons a augmenté plus rapidement que celui des copropriétés au cours des 10 dernières années. Comme on ajoute instantanément de la valeur à une maison en y effectuant des rénovations, l’achat d’une maison procure généralement un plus grand avantage financier », déclare M. Peterson. Il est bien sûr possible de rénover une copropriété, mais les rénovations n’auront pas la même ampleur.

« Si vous pouvez vous permettre d’acheter une maison, il est généralement judicieux de choisir une maison plutôt qu’une copropriété », dit M. Peterson.

Il faut toutefois tenir compte de coûts autres que le prix d’achat, comme les coûts d’entretien et le coût des services publics, ainsi que les taxes foncières.

Les frais de copropriété mensuels peuvent être aussi élevés que votre paiement hypothécaire mensuel, mais au moins vous n’aurez pas à payer de facture faramineuse en cas de problème de toiture! Le coût des services publics est souvent inclus dans les frais de copropriété, mais les taxes foncières doivent généralement être payées à part. Le taux d’imposition foncière varie beaucoup au pays. Par exemple, en 2018, les taxes foncières applicables à une maison d’une valeur d’un million de dollars à Vancouver s’élevaient à 2 468 $ par année, tandis qu’à Halifax et à Winnipeg, les taxes foncières pour une résidence de même valeur se chiffraient à plus de 10 000 $ par an.

De l’espace pour les enfants et les passe-temps

Les promoteurs d’immeubles en copropriété construisent maintenant en fonction des familles. Mais, si vous envisagez d’avoir plus d’un enfant, une maison peut s’avérer un meilleur choix. Les copropriétés à trois chambres à coucher sont une denrée rare. De plus, si vous voulez un espace vert pour vos enfants ou votre chien, ou pour faire un jardin, une maison unifamiliale avec cour ou même une maison en rangée qui offre de l’espace extérieur pourrait mieux vous convenir. La copropriété de type appartement terrasse comprend néanmoins souvent des aires de divertissement et des jardins.

Intimité

Il peut être difficile de préserver son intimité dans un immeuble en copropriété, particulièrement si les voisins sont bruyants. Il en va de même pour la maison en rangée. Dans un immeuble en copropriété, les aires communes, comme la salle de conditionnement physique ou l’aire de barbecue, sont partagées. Si vous aimez faire du barbecue sur votre balcon, sachez que des restrictions peuvent s’appliquer à cette activité. Dans les maisons en rangée et les immeubles en copropriété, il faut faire attention au bruit. Si vous fumez, sachez que de plus en plus d’associations de copropriété imposent des restrictions sur la cigarette.

Mode de vie

Les problèmes de circulation s’intensifient dans les zones urbaines partout au Canada. Bien peu d’entre nous aiment l’idée de passer plus de temps coincés dans des embouteillages alors que ces heures pourraient être consacrées à des activités plus productives ou intéressantes! Vous voulez vivre au centre-ville, dans le cœur de l’action? Une copropriété représente souvent un meilleur choix, même si vous devrez réduire votre espace de vie.

Les maisons requièrent généralement plus d’entretien que les copropriétés. Si vous travaillez beaucoup ou que vous êtes plus âgé et que vous cherchez une propriété qui nécessite peu d’entretien, une copropriété pourrait mieux vous convenir. La plupart des copropriétés ont un concierge et offrent plus de sécurité. Vous aurez ainsi l’esprit tranquille si vous vivez seul ou que vous vous absentez.

Finances

Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (la société d’État qui vient en aide aux Canadiens en matière de logement), après avoir pesé le pour et le contre de chaque type d’habitation, vous devez vous demander si vous avez les moyens d’acheter.

  • Comparez les sommes que vous consacrez actuellement à vos dépenses et au remboursement de vos dettes et celles que vous consacrez à votre épargne et à vos placements.
  • Quelle somme pourriez-vous consacrer au logement chaque mois sans mettre en péril votre santé financière?
  • Quelle somme devriez-vous épargner pour payer les coûts initiaux associés à l’achat d’une résidence?
  • Quelle somme allez-vous consacrer chaque mois aux dépenses, en plus des paiements hypothécaires?
  • Quelle est votre cote de crédit? Celle-ci révèle votre capacité à payer vos factures et à gérer vos dettes.

Vous devez aussi songer à vous procurer une assurance, quel que soit le type d’habitation que vous achetez. Il faut assurer l’intérieur et l’extérieur d’une maison, tandis qu’une assurance n’est nécessaire que pour l’intérieur de la copropriété ou de la maison en rangée, car les frais de copropriété couvrent généralement l’assurance de l’association de copropriété pour le bâtiment et les aires communes.