Comment prévenir les feux de forêt, à la maison, en camping ou au chalet

Un pompier éteint un incendie de forêt

Chaque année, nous nous empressons de faire le plein d’énergie en profitant d’un chalet, d’un terrain de camping ou simplement d’un parc ou d’une arrière-cour. Et pour savourer pleinement ces moments, quoi de mieux que de se réunir autour d’un feu sous un ciel étoilé?

Toutefois, avant de rassembler des bûches et de sortir les allumettes, il est important de bien connaître les risques associés aux feux de forêt.  

« De façon générale, les risques sont accrus lorsque les conditions sur le terrain sont chaudes, sèches et qu’il y a du vent, » précise Lynn Johnston du Service canadien des forêts.

S’il est vrai que la saison des feux de forêt se rallonge, de nombreux incendies peuvent être évités.

Dans nos régions boréales, qui traversent une bonne partie du pays, la saison des feux de forêt s’étend généralement de mai à octobre. 

Bien que le nombre d’incendies tende à diminuer, on remarque dans certaines régions que cette saison commence plus tôt et finit plus tardivement. Selon Ressources naturelles Canada, d’ici 2100, la saison des feux de forêt pourrait s’être prolongée d’un mois dans certains secteurs, notamment dans le centre et dans l’est du Québec et au nord de la Colombie-Britannique. De plus, selon la Base de données nationale sur les forêts, on enregistrait, en 2019, 3 921 feux de forêt et 1,84 million d’hectares de surface forestière brûlés, ce qui représente une baisse par rapport à 2017 qui comptait 5 652 incendies et 3,42 millions d’hectares brûlés.

« Des recherches ont démontré une augmentation graduelle du nombre de feux de forêt depuis les 50 dernières années, souligne Lynn Johnston, ce qui s’explique principalement en raison des changements climatiques. » Elle s’attend par ailleurs à une augmentation radicale du nombre des feux impossibles à maîtriser.

« Pour s’allumer, les feux ont besoin d’un élément déclencheur. Un rôle que joue tantôt la foudre, tantôt l’humain, explique-t-elle. Plus les gens sont conscientisés par rapport à leur part de responsabilité face aux risques, plus le risque d’incendie diminue. »

La prévention est l’affaire de tous

L’Ontario a connu au printemps dernier une légère hausse des feux de forêt, rapporte l’inspecteur en prévention incendie, Delbert Blakney, de l’organisme Kingston Fire & Rescue. Au cours de la période de confinement liée à la pandémie de COVID-19, les gens étaient plus souvent à la maison et ont été nombreux à profiter de l’occasion pour faire un feu dans leur cour, que ce soit pour le plaisir ou pour se débarrasser de débris ramassés sur leur terrain. Peu importe la raison, faire un feu lorsqu’il vente ou à un endroit qui n’est pas suffisamment éloigné des combustibles ou des bâtiments risque de déclencher un incendie qui deviendrait rapidement incontrôlable.

« La majorité des feux de forêt peuvent être évités », rappelle Delbert Blakney.

Il est crucial d’être sensibilisé(e) « au danger que représente le moindre feu lorsqu’il fait chaud et que le terrain est sec, » avise John McKearney, chef des pompiers de la municipalité de Whistler en Colombie-Britannique.

« Je suis très inquiet face à l’avenir, confie-t-il. Nous vivons dans une station en montagne. Les arbres sont une ressource précieuse dans notre communauté; ils sont immenses et magnifiques, mais aussi très près de nos bâtiments. Nous dépensons beaucoup d’énergie à décider des meilleures stratégies pour prévenir les feux de forêt et réduire les risques pour notre communauté. »

Les conseils des experts

Pour prévenir les feux de forêt, voici les précautions recommandées :

Si vous prévoyez de faire un feu :

  • Informez-vous auprès de votre municipalité ou de la Société de protection des forêts contre le feu pour connaître les restrictions en vigueur.
  • Assurez-vous de disposer d’un endroit dépourvu de végétation, sur de la terre ou du roc, et à l’abri du vent.
  • Conservez un seau d’eau et une pelle à portée de main pour être en mesure de maîtriser le feu.
  • Ne laissez jamais un feu sans surveillance et assurez-vous qu’il soit complètement éteint avant de vous en éloigner.
  • Pour éteindre complètement un feu, arrosez-le d’eau et brassez les cendres de façon à refroidir toute la zone concernée.

D’autres conseils de prévention des incendies :

  • Si vous fumez, éteignez vos cigarettes en les arrosant d’eau ou en les écrasant bien dans du sable ou sur un rocher.
  • Ne jetez jamais de cigarette allumée dans les broussailles ni par la fenêtre de votre voiture.
  • Laissez aux génératrices portatives, aux poêles et aux lanternes le temps de refroidir avant de les ravitailler. Au moment de procéder, installez-vous sur de la terre, du sable ou du roc.
  • Consultez le service des incendies de votre municipalité pour en savoir plus sur les façons de rendre votre maison résistante au feu.
  • Retirez le matériel inflammable à proximité de votre maison ou de votre chalet.
  • Si vous apercevez de la fumée en forêt, informez-en immédiatement le service des incendies le plus près.

Comme l’affirme John McKearney, les feux de forêt sont dangereux. Ils mettent des vies et des bâtiments en péril et représentent une grande menace pour la survie des forêts, des prairies et de nombreuses espèces animales. Rappelons enfin qu’étant donné les dommages de plusieurs millions de dollars que le feu peut engendrer, il est primordial de se munir d’une assurance adéquate.

Les renseignements fournis sur cette page ne le sont qu’à titre d’information. La formulation du contrat d’assurance proprement dit prévaut à tout moment. Veuillez consulter votre contrat d’assurance pour une description complète de la couverture et des exclusions. Certaines conditions, exclusions et restrictions peuvent s’appliquer.