4 points à considérer lorsque vous sortez votre motoneige après l’avoir remisée 

4 Things to Consider when Taking Your Snowmobile out of Hibernation

Enfin, l’hiver est là! Et si vous l’attendiez avec impatience, c’est peut-être parce que vous rêviez de pouvoir sortir votre motoneige ou de vous initier à cette activité pour la première fois. Dans un cas comme dans l’autre, une bonne préparation sera le gage d’une saison réussie.

L’engouement et l’intérêt croissant pour la motoneige sont tel que l’on compte actuellement 600 000 motoneiges immatriculées au pays. Nous avons rencontré Chris Brookes, directeur général de l’association des motoneigistes de l’Alberta, pour connaitre les étapes à suivre pour toute personne voulant profiter des sentiers enneigés, qu’elle soit novice ou chevronnée.

Première étape : procéder à l’inspection du véhicule

  • Tout comme vous le feriez pour votre automobile, il est important de voir régulièrement à l’inspection et à l’entretien de votre motoneige. Il est préférable pour cela de consulter un mécanicien, à moins de vous y connaitre vous-même en mécanique. Dans ce cas, commencez par faire le tour de votre engin pour y détecter tout signe de détérioration, de rouille ou de relâchement. Ensuite, vérifiez le niveau des liquides, notamment celui de l’essence, des freins et du refroidissement. Si des liquides ont été laissés dans leur réservoir pendant la période de remisage, il faudra d’abord vider ces derniers avant d’y ajouter de nouveaux liquides. Il s’agit là d’une bonne pratique qui empêche l’humidité de s’accumuler à l’intérieur des réservoirs et des conduits et qui prévient donc la corrosion.
  • Vérifiez la batterie. Cela vous évitera le pire, soit de tomber en panne au beau milieu d’une randonnée et de devoir attendre une dépanneuse dans des conditions météorologiques peu clémentes.
  • Si vous n’êtes pas propriétaire d’une motoneige, il est tout aussi important de faire l’inspection de celle que vous louerez, tant du point de vue de la sécurité que de celui de la responsabilité civile.

Deuxième étape : prendre connaissance des prévisions météo

  • Même s’il fait beau en début de journée, rester au courant des prévisions météo vous évitera bien des surprises. En hiver, les conditions météorologiques peuvent changer très rapidement. Il est donc essentiel de vérifier la météo et l’état des sentiers avant le départ. Il conviendra par exemple de vous assurer que l’accumulation de neige au sol est suffisante. Les sentiers ont-ils été préparés par le passage de surfaceuses? Y a-t-il des avertissements liés à la présence de neige poudreuse ou à des risques d’avalanches dans le secteur où vous prévoyez faire votre randonnée? Savoir quoi faire selon les différents scénarios possibles et reconnaitre qu’il vaut mieux parfois rester à la maison sont des notions fondamentales que les motoneigistes ne doivent pas oublier.

Informez-vous auprès d’un club de motoneige de votre région pour obtenir des conseils judicieux sur les conditions d’essai. Vous ne savez pas où aller? Rendez-vous sur le site À vos motoneiges.

Troisième étape : connaitre les signaux de la main    

  • Pour conduire une motoneige (que vous en soyez à votre première ou à votre vingtième saison), il est obligatoire de connaitre et utiliser correctement les signaux de la main, qui contribuent grandement à la sécurité des autres motoneigistes et de la vôtre. N’oubliez pas que les feux de signalisation n’existent pas sur les sentiers et que les motoneiges ne sont pas munies de clignotants. C’est pourquoi vos bras et vos mains sont le seul moyen de communiquer vos intentions afin de prévenir les autres de vos manœuvres.

Quatrième étape : avoir l’équipement approprié

  • N’oubliez pas, la sécurité doit primer, même sur les apparences! Pour rester au sec et au chaud tout au long de la randonnée, il est essentiel de s’habiller en superposant plusieurs couches : sous-vêtements isothermiques, chaussettes et bottes chaudes, manteau imperméable et coupe-vent. Enfin, et surtout, il est indispensable de porter un casque avec visière certifié pour assurer la protection de votre visage et de vos yeux.

La pratique de la motoneige de façon sécuritaire est une source de plaisir et une occasion de socialiser. Avant de marquer le coup d’envoi de votre saison, passez en revue les étapes énumérées ci-dessus et consultez votre agent(e) d’assurance pour vous veiller à avoir la protection adéquate!

Avis de non-responsabilité : Ces renseignements sont fournis uniquement pour votre commodité et ils ne doivent pas être interprétés comme des conseils juridiques ou des conseils en matière d’assurance.