Passer au contenu principal

Soyez à l’affût : votre guide indispensable en matière de sécurité des piétons

Soyez à l’affût : votre guide indispensable en matière de sécurité des piétons

Il va sans dire que les conducteurs et les piétons sont les uns comme les autres soumis au Code de la sécurité routière. Selon un article du journal Métro, qui s’appuie sur un rapport du SPVM, 18 piétons sont décédés accidentellement à Montréal l’an dernier, soit 3 de plus qu’en 2017. Depuis le début de 2019, 9 des 10 collisions mortelles survenues à Montréal ont impliqué des piétons. La situation est semblable dans d’autres villes canadiennes, comptant Calgary et Toronto, qui observent une augmentation des blessures et des décès accidentels chez les piétons. Le Calgary Herald (en anglais) rapporte qu’au moins une personne est happée chaque jour dans les rues de la ville. Selon le Toronto Star (en anglais), qui a compilé des données des rapports de police et des médias, des collisions ont causé la mort de 46 piétons torontois en 2018, soit le nombre le plus élevé depuis 2007, même en combinant les décès de piétons et de cyclistes.

L’Ontario a adopté de nouvelles règles en matière de sécurité routière en 2016 pour faire diminuer ces statistiques sur son territoire. Ces règles s’appliquent particulièrement aux passages pour piétons et pour écoliers. Des villes comme Hamilton, London et Toronto ont emboîté le pas en adoptant la « Vision Zéro », un programme de sécurité routière visant à réduire le nombre de blessures et de décès sur la route. Bien que les règles adoptées dans les autres provinces sont semblables à celles de l’Ontario, il vaut mieux vérifier celles applicables à votre région en cas de doute.

Le sergent Brett Moore, agent de circulation de la police de Toronto, explique :

« Même si la sécurité routière est l’affaire de tous les usagers de la route, la plus grande responsabilité relativement à la réduction des blessures revient aux automobilistes. Trop souvent, la personne blessée est un usager de la route qui se trouvait dans une position de vulnérabilité. L’objectif de la Vision Zéro est d’éliminer complètement les collisions routières, particulièrement celles causant des blessures. Nous savons que pour accroître la sécurité du réseau routier, il nous faut améliorer la conception des routes, sensibiliser adéquatement le public et faire davantage respecter les règles relatives à la sécurité routière. Cependant, ces mesures ne nous amèneront pas à zéro assez vite. Il faut convaincre les conducteurs de changer leurs comportements dangereux, que ce soit la vitesse, la distraction, l’agressivité ou la conduite avec facultés affaiblies, qui sont la cause de blessures pouvant être évitées. »

Voici donc quelques conseils de sécurité pour vous et votre famille :

Conseils de prudence destinés aux piétons

  • S’arrêter, regarder et écouter la circulation – cela signifie d’éviter les distractions, comme le fait de parler au téléphone, de texter ou d’écouter de la musique en marchant (surtout en utilisant des écouteurs).
  • Respecter la signalisation routière :
    • Traverser la rue aux passages piétonniers et respecter les feux de circulation.
    • Ne jamais traverser à une intersection si le feu est jaune ou rouge.
    • Ne pas traverser à une intersection lorsque le symbole affiché est celui de la main fixe.
    • S’arrêter au terre-plein, s’il y en a un, lorsque le feu de circulation devient jaune après avoir commencé à traverser la rue.
  • Chercher un contact visuel avec les conducteurs au moment de traverser la rue.
  • Marcher; ne pas courir en traversant la rue.
  • Porter des vêtements de couleurs clairs le jour et, si possible, des vêtements réfléchissants le soir de manière à être bien visible.
  • Marcher sur le trottoir du côté le plus éloigné de la route et de la circulation.

Conseils particuliers à l’intention des enfants

  • Regarder de tous les côtés avant de traverser la rue.
  • Savoir reconnaître et respecter la signalisation routière.
  • Être particulièrement à l’affût aux heures de pointe, notamment à la sortie de l’école, entre 15 h et 18 h. C’est à ces heures que le plus d’accidents impliquant des piétons ont lieu.
  • Traverser la rue en compagnie d’un adulte si l’enfant est âgé de 10 ans ou moins.
  • Traverser uniquement la rue aux passages piétonniers ou aux intersections; ne jamais courir pour le faire ni traverser entre deux intersections.
  • Ne pas traverser la rue entre deux voitures stationnées; les automobilistes risquent de ne pas vous voir ou de ne pas avoir le temps de réagir s’ils vous voient au dernier moment.
  • Au moment de monter ou de descendre d’un autobus scolaire :
    • S’il faut traverser la rue devant l’autobus, d’abord avancer sur le trottoir sur une distance d’au moins 3 mètres et avoir un contact visuel avec le chauffeur avant de traverser.
    • Au moment de descendre, aller sur le trottoir et demeurer à une distance d’au moins 3 mètres de l’autobus.
    • Ne jamais circuler ni jouer derrière un autobus; il pourrait se mettre en marche à tout moment.
    • Ne pas tenter de ramasser un objet tombé près d’un autobus; demander au chauffeur de le faire et il acceptera si cela est sécuritaire.

Conseils de sécurité à l’intention des conducteurs

  • Être à l’affût de la présence de piétons, particulièrement aux virages; ne pas oublier de signaler son intention de tourner et établir un contact visuel avec les piétons.
  • Ne pas accélérer aux intersections lorsque le feu de circulation est jaune. Immobiliser complètement son véhicule au feu rouge.
  • Être particulièrement attentif près des autobus de ville et des autobus scolaires, car des passagers y montent et y descendent souvent.
  • Faire preuve de patience en présence d’un piéton âgé ou ayant un handicap; cette personne peut avoir besoin de plus de temps que d’autres pour traverser la rue.
  • Faire preuve de prudence en reculant d’une entrée. Ne pas seulement se fier aux rétroviseurs ou à la caméra de recul; se tourner pour bien voir à l’arrière du véhicule si une personne se trouve aux alentours.
  • Ne pas rouler trop vite, particulièrement lorsqu’il pleut ou neige, pour avoir le temps d’arrêter à temps en cas d’imprévu.
  • Conduire lentement dans les zones scolaires et résidentielles.
  • S’arrêter lorsqu’un brigadier entre dans l’intersection et tient la pancarte d’arrêt à la verticale et demeurer en arrêt complet jusqu’à ce que tous les enfants et le brigadier aient quitté l’intersection.
  • Ne jamais dépasser un véhicule arrêté à un passage piétonnier.
  • Laisser une distance sécuritaire entre son véhicule et celui qui le précède au cas où un piéton traverserait soudainement la rue.
  • Les amendes pour des infractions aux passages pour piétons et écoliers varient d’une province à l’autre. Dans certaines provinces, elles sont doublées dans les zones de sécurité communautaire.

La clé de la sécurité, quel que soit le mode de déplacement, est de rester à l’affût de ce qui se passe autour de soi. Et n’oublions pas que faire preuve de jugement et de bon sens contribue à la sécurité de tous sur la route.

Avez-vous d’autres conseils à nous suggérer? N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires dans l’espace ci-dessous.