Le virage vert : Les meilleures tendances actuelles en matière de construction résidentielle durable

Crédit photo The Daniels Corporation.

Crédit photo The Daniels Corporation.

Lorsque des propriétaires cherchent des idées et les dernières tendances en matière de rénovation, certains se tournent vers les nouveaux projets de construction dans leur quartier. Durant un entretien avec Adam Molson, directeur de la mise en œuvre de projets de la société The Daniels Corporation à Toronto, celui-ci a indiqué que l’une des principales tendances à l’heure actuelle est la durabilité.

L’avenir est dans la construction durable

Le nouveau projet Field House de la société The Daniels au centre-ville de Toronto comprend 24 maisons en rangée en copropriété qui seront pourvues de systèmes électriques générant de l’énergie renouvelable sur place.

Field House tirera parti de technologies telles que des panneaux solaires sur le toit comme source d’énergie renouvelable, et de systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation hautement efficaces avec thermopompes électriques au lieu d’appareils de chauffage au gaz conventionnels. Des bornes de recharge pour véhicules électriques seront un autre élément indispensable pour les propriétaires tournés vers l’avenir. Field House est un concept immobilier sans carburant fossile qui réduira de 89 % les émissions comparativement aux logements conventionnels.

Adam Molson estime que la transition du développement immobilier vers la durabilité est bénéfique non seulement pour notre planète, mais aussi pour la santé et le portefeuille des propriétaires.

« Le projet Field House va changer la donne et nous croyons qu’il s’agit de la voie de l’avenir en matière de logements, indique Adam Molson. Les acheteurs souhaitent réduire les émissions de carbone associées à leur résidence. Mais ils n’ont pas la compréhension technique des moyens pour y arriver. Il reste donc encore beaucoup de travail d’éducation à faire. »

Une maison au Québec qui redéfinit la haute performance

L’extraordinaire maison certifiée LEED V4 Platine, au Québec, conçue et construite en 2019 par Emmanuel Cosgrove et Mike Reynolds, cofondateurs d’Écohabitation, une ressource québécoise d’information sur les bâtiments verts pour les constructeurs et les rénovateurs, établit une nouvelle norme.

Voici quelques-unes des caractéristiques de la maison :

  • Appareils sanitaires à faible débit (la maison utilise 60 % moins d’eau qu’une maison conventionnelle)
  • Plancher de liège respectueux de l’environnement
  • Comptoir de cuisine de quartz fait de matériaux récupérés et recyclés
  • Systèmes mécaniques haute performance pour un chauffage plus efficace
  • Plafond fait de bois de rivière récupéré
  • Armoires de cuisine sans formaldéhyde
  • Système de ventilation à récupération de chaleur haute performance

La maison Edelweiss d’une superficie de 144 m2 (1 552 pi2) a été construite pour environ 295 000 $ afin de démontrer, comme l’a indiqué Mike Reynolds lors de l’entretien, qu’il n’est pas nécessaire de dépenser une fortune pour avoir une maison haute performance.

« Souvent, les gens ne parlent que des nouvelles technologies, mais, dans le fond, nous revenons à des concepts bien plus fondamentaux », ajoute Emmanuel Cosgrove.

Des solutions écologiques pour les rénovations résidentielles

Selon Emmanuel Cosgrove, les gens qui songent à rénover leur maison recherchent les mêmes caractéristiques durables que l’on voit dans des constructions neuves.

Il soutient que, tout particulièrement maintenant, alors que les gens passent plus de temps à la maison pour leur travail et leur divertissement en raison de la pandémie de COVID-19, beaucoup cherchent à économiser sur leurs coûts d’énergie et à améliorer la qualité de l’air dans leur maison.

Les consommateurs mettent l’accent sur les appareils et les fenêtres à haut rendement énergétique, les échangeurs d’air (ventilation à récupération de chaleur/d’énergie) et la certification par un programme désigné.

« Les environnementalistes comme nous parlent de triple résultat : les répercussions sur les plans environnemental, social et économique », affirme Emmanuel Cosgrove.

Selon les recherches menées par le groupe, la majorité des Canadiens sont prêts à payer plus pour des rénovations écologiques.

« Compte tenu de l’efficacité énergétique, c’est avantageux sur tous les plans, ajoute-t-il. Changer les fenêtres, mettre l’accent sur l’étanchéité à l’air, isoler tout en rénovant une cuisine, imperméabiliser un sous-sol — ce sont tous des exemples. »

Pour ce qui est d’une meilleure qualité de l’air à la maison, Emmanuel Cosgrove croit que les gens cherchent surtout à utiliser des matériaux qui n’émettent pas de composés organiques volatils ou des systèmes à air frais intégrés, qui réduisent les allergènes et les facteurs déclencheurs de l’asthme.

Si vous cherchez à rendre votre maison plus respectueuse de l’environnement, commencez par de petits projets, s’il y a lieu, et progressez par la suite. Ce pourrait être quelque chose d’aussi simple que d’acheter un tube de calfeutrant pour mieux garder la chaleur dans la maison, ce qui pourrait vous faire économiser 100 $ en coûts de chauffage pendant l’hiver. Avec les économies de 100 $ réalisées grâce à cet investissement de 5 $ en calfeutrant, vous pourriez acheter une pomme de douche écoénergétique, ce qui se traduirait par 100 $ d’économies supplémentaires par année en eau chaude.

Les consultants à Écohabitation offrent des formations pour les constructeurs, les entrepreneurs, les architectes et les consommateurs qui rénovent leur maison. Celles-ci vont d’une aide pour coordonner l’obtention d’une certification LEED pour les immeubles (Leadership in Energy and Environmental Design est une certification d’écoconstruction internationalement reconnue ) jusqu’à des recommandations plus précises pour les petits rénovateurs résidentiels.

« C’est si simple [de modifier ses habitudes de vie]. Il suffit pour chaque propriétaire de s’informer sur des choix qui lui permettront non seulement d’économiser, mais aussi de réduire considérablement son empreinte environnementale », indique Emmanuel Cosgrove.

Avant d’entreprendre des travaux de rénovation majeurs, songez à parler à votre professionnel de l’assurance afin de comprendre toute incidence que cela pourrait avoir sur votre assurance habitation. Par exemple, assurez-vous d’avoir une couverture suffisante pour tout ajout qui pourrait augmenter la valeur de votre propriété ou une protection améliorée pour tout panneau solaire utilisé à des fins résidentielles. Parler à un agent peut vous aider à prendre des décisions éclairées lorsque vous réglerez les derniers détails de vos plans.



Les renseignements fournis et les opinions exprimées dans ce billet sont basés sur des recherches et des entretiens avec les autorités identifiées, pour Allstate Canada. Ces renseignements sont fournis uniquement pour votre commodité et ne doivent pas être interprétés comme des conseils juridiques ou d’assurance.