Passer au contenu principal

La conduite hivernale en toute sécurité

L’hiver, les routes peuvent parfois nous réserver de mauvaises surprises et compromettre notre sécurité et celle de nos proches. Pour nous dévoiler ses meilleurs conseils sur la conduite hivernale, Marie-Laurence Paquin, cascadeuse, instructrice de pilotage et chroniqueuse automobile, a accepté de nous accorder une entrevue.

Mais avant de connaître toutes les réponses, complétez notre jeu-questionnaire.

Allstate – Quiz sur la conduite hivernale

 

Allstate : Quels sont vos meilleurs conseils sur la conduite hivernale ?
Marie-Laurence: Mon premier conseil serait de s’adapter. Il faut observer s’il y a de la glace noire ou de la neige et ralentir en fonction de cela. Durant l’hiver, la distance d’arrêt devient beaucoup plus grande. Elle fait plus que doubler entre 30 et 50 km/h et elle est presque trois fois plus grande entre 50 et 100 km/h. Il faudra également adapter notre conduite en fonction du type de chaussée. La conduite ne sera pas la même lorsque nous sommes en ville ou sur une route de campagne, car les conditions de ces types de routes sont différentes.

Mon deuxième conseil serait de demeurer vigilant afin d’anticiper. Il faut regarder au loin afin de repérer le type de chaussée et avoir le temps de bien réagir. L’hiver, il vaut mieux garder une bonne distance avec la voiture d’en avant, autant en ville que sur les autoroutes, parce qu’on ne sait jamais s’il y a de la glace noire sur la chaussée. Je recommande également de faire un petit test de freinage lorsqu’il n’y a pas de voiture qui se trouve à proximité. Ceci permet de se familiariser avec le niveau d’adhérence du moment, qui change constamment.

Allstate: Quand doit-on commencer à être plus prudent sur les routes ? Seulement quand y a de la neige ?
M-L: Il faut toujours être prudent sur les routes, peu importe le temps de l’année ou la température. Cependant, trop de gens ne pensent pas vraiment à l’hiver avant de voir de la neige sur les routes. Il faut se préparer avant ce temps. À partir de novembre, la noirceur arrive plus tôt et la température se rafraîchit. Les pneus d’hiver sont importants à partir de 7 degrés Celsius en raison du type de gomme et de la façon dont ils sont faits. C’est à cette température que le pneu d’été devient plus rigide et qu’il perd de son adhérence. Les pneus d’été deviennent donc moins efficaces.

Allstate: Quelle est la meilleure technique pour se sortir d’un banc de neige ?
M-L: Le but c’est de trouver de l’adhérence. Il ne faut surtout pas accélérer à fond, car le pneu qui tourne vite sans avoir de l’adhérence enlève la neige et creuse dans la glace. Ce qui fait que, parfois, il faut mettre de la neige sous la roue pour rééquilibrer la voiture et lui permettre de retrouver son adhérence.
Il peut aussi s’avérer utile de désactiver le contrôle de stabilité, mais il faut savoir modérer l’accélérateur.
Utilisez le poids ! Le but est de créer un mouvement de balancier en avançant et en reculant la voiture au bon moment.
Finalement, les fameux dispositifs d’aide à la traction peuvent faire une énorme différence.
Munissez-vous d’une pelle si ce n’est pas déjà fait !

Allstate : Pourquoi les pneus d’hiver sont-ils si importants ?
M-L: La gomme du pneu d’hiver est plus tendre et il est composé de petits carrés amovibles qui sont capables de mordre à la neige et à la glace tandis que les pneus d’été sont plus lisses. C’est comme faire de l’escalade avec des gants ou avec des mitaines (ici représentés par les pneus d’été). Avec les gants, on peut s’accrocher à la paroi tandis qu’avec les mitaines, c’est plus difficile.

Il est également primordial de vérifier régulièrement la pression et l’usure des pneus. N’oubliez pas, les pneus sont très importants parce qu’ils sont la seule chose qui vous lient à la route.

Allstate : Quelles sont les principales causes d’accidents en hiver et comment peuvent-elles être évitées ?
M-L: La vitesse est la principale cause d’accidents. L’hiver, il faut prévoir plus de temps pour ses déplacements. Si on est pressé et qu’on roule vite, il y a de fortes chances que nous n’ayons pas le temps de bien anticiper la situation.

La visibilité réduite en raison de la neige, la buée dans les fenêtres ou une voiture mal déblayée peuvent également causer des accidents. C’est pourquoi il est important de bien dégager les fenêtres et miroirs et d’attendre que la voiture soit complètement dégivrée avant de commencer à rouler.

Allstate: Que devrait-on toujours avoir dans sa voiture l’hiver ?
M-L: Tout le monde devrait se munir d’une petite trousse hivernale pour mettre dans le coffre arrière de sa voiture pendant l’hiver. Un investissement d’environ 120 $ pourrait vous éviter bien des tracas. Ça peut aussi faire un beau cadeau !

À avoir en tout temps:

  • Un chargeur de cellulaire
  • De l’huile et liquide de refroidissement
  • Une clé à molette tout usage
  • Un mini compresseur et manomètre
  • Des attaches autobloquantes et rubans adhésifs
  • Des balises lumineuses
  • Une trousse de premiers soins

À ajouter en hiver: 

  • Des gants
  • Une tuque
  • Une couverture
  • Une chandelle
  • Un câble de survoltage (les batteries se déchargent plus rapidement l’hiver)
  • Une sangle de remorquage (pour se sortir des bancs de neige)

Pour encore plus de sécurité:

  • Une pelle
  • Un dispositif d’aide à la traction (comme du sable)

Allstate : Est-ce qu’il y a quelque chose que vous aimeriez ajouter sur la conduite hivernale ?
M-L: Il faut comprendre les principes physiques en lien avec l’adhérence pour mieux affronter l’hiver. Par exemple, quand l’arrière de la voiture glisse, il ne faut pas freiner, parce que le transfert de poids vers l’avant lors du freinage ferait perdre encore plus d’adhérence à l’arrière. Si la voiture ne tourne pas, il faut freiner légèrement pour que les pneus avant retrouvent leur adhérence.

 

Un cours de conduite hivernale peut s’avérer une excellente façon d’être plus confiant et en sécurité sur nos routes.